Accueil | Le thème du numéro | Upasika kee Nanayon| Enseignement | Femmes remarquables | Articles | Livres et films | Contributions | Courrier

Bouddhisme au féminin - Partageons nos aspirations, nos questionnements, nos compréhensions

 

 

Le Courrier : C'est ici que vous nous faites part de vos rŽflexions, de vos enthousiasmes et de vos prŽoccupations.

 

Nous avons reu pas mal de courrier en relation avec le thme du numŽro mais aussi avec une actualitŽ trs riche, en particulier, ce que nous vous avions signalŽ, ˆ savoir : le 60eme anniversaire de la DUDH et le centenaire de la naissance de Franoise Dolto

 

 

Bonjour,

Dans le Courrier International de cette semaine (26 au 31 mars 2009) quelques informations bien en rapport avec le thme du magazine : Le 5 mars dernier, l'archevque de Recife, au BrŽsil, excommunie la mre d'une fillette de 9 ans ayant subi une IVG aprs avoir ŽtŽ violŽe par son beau-pre, l'Žquipe mŽdicale a ŽtŽ aussi excommuniŽe !!
Il a ŽtŽ soutenu par le pape, mais dŽsavouŽ quelques jours plus tard (tout de mme !) par la confŽrence nationale des Žvques du BrŽsil.
Et il y a des femmes qui pensent que le combat pour leur droit (et celui des petites filles) ˆ disposer de leur corps n'est plus d'actualitŽ !
Juste encore un petit mot : dans l'avion qui le menait au Cameroun, le 17 mars, le pape a affirmŽ que le prŽservatif "aggrave" le problme du sida...
Juste pour dire que l'intŽgrisme est bien vivant, partout, et que les religieux qu'ils soient chrŽtiens, bouddhistes ou autre chose devraient bien mettre en cause leurs croyances et leurs dogmes avant d'avancer le mot de compassion (ou charitŽ, c'est pareil) et de se prononcer sur des sujets aussi bržlants qui ne les concerneront jamais. Simone

____________________________________

Bonjour,

Je viens de recevoir le bulletin d'Amnesty qui traite des violences sexuelles exercŽes sur les filles en Ha•ti. Ce qui ajoute l'horreur ˆ l'horreur, c'est que quand une fille est violŽe, souvent de faon collective, elle est rejetŽe par la sociŽtŽ qui ferme tranquillement les yeux sur les auteurs du viol et condamne la victime. Comme l'avortement est interdit, elle doit, si elle se retrouve enceinte ˆ la suite du viol, trouver les conditions abominables d'un avortement clandestin dans lequel souvent elle perd la vie.
Alors, quand on lit les considŽrations pieuses et "bien pensantes" de religieux condamnant l'avortement, qu'ils soient bouddhistes ou chrŽtiens, on a envie de hurler !! Marine

Oui, face aux injustices tellement rŽvoltantes dans le samsara, on est indignŽ, et justement indignŽ, rappelons-nous nŽanmoins, pour notre propre santŽ mentale, les paroles du Bouddha :
Combien d'hommes mauvais pourrai-je tuer ? leur nombre est aussi infini que le ciel, mais si la pensŽe de colre est tuŽe, tous les ennemis sont tuŽs.

____________________________________

Bonjour,

Franoise Dolto a toujours insistŽ sur l'importance vitale de communiquer, que l'tre humain est avant tout un tre de langage et de communication. Elle emploie le mot de "parler vrai".
C'est une autre faon de dire la parole juste que prŽconise le Bouddhisme.
Le bouddhisme donne des outils pour apprendre ˆ conna”tre nos mŽcanismes intŽrieurs.
Une Žducation bouddhiste, ne serait-ce pas, avant tout, aider nos enfants ˆ questionner leur comportement et cela le plus tot possible ?
On peut sans doute aider ŽnormŽment les adolescent(e)s en leur faisant prendre conscience de comportements sexuels de leur part qui ne sont pas personnels mais qui relvent de programmation de l'espce.
Dire de faon impersonnelle, c'est permettre ˆ chacun(e) de regarder ce qui se passe en lui ou elle sans interfŽrence de sentiments de culpabilitŽ et sans investir la situation d'une importance qu'elle n'a pas en rŽalitŽ.
Ainsi, faire comprendre la vulnŽrabilitŽ des filles, la diffŽrence entre la pulsion de sŽduction qui les anime et la pulsion d'agressivitŽ des garons et leur tendance ˆ regarder les filles comme des objets. Tout est conditionnement, tout est Žducation. ValŽrie

 

____________________________________

La puissance du mental - la violence de ceux qui combattent l'IVG

Bonjour,

Ce qui est intŽressant au plan de l'enseignement bouddhique, c'est de voir que les gens qui agissent au nom d'une idŽe ont une image dans leur mental qui provoque une Žmotion de colre, et cette colre est liŽe au sentiment inconscient d'tre soi-mme menacŽ dans son Ç droit ˆ na”tre È car, bien sžr, aucun de ces gens ne se soucieraient d'Žlever ces enfants s'ils naissaient. Elever ces enfants signifierait une vie d'engagement personnel.
Il y a un dŽcalage total entre la rŽalitŽ de la situation de la femme avec sa souffrance face ˆ cette situation, et l'image mentale d'un enfant ˆ na”tre qui enflamme les passions des anti-ivg, ce dŽcalage, c'est toute le puissance du mental qui est ˆ l'Ïuvre, enracinŽ dans le conditionnement, les croyances et les ressorts de l'inconscient.
Sylvie de Paris

____________________________________

Bonjour,

Je suis frappŽe par l'importance qu'a jouŽe l'attitude mentale dans l'Žlection d'Obama. Sa propre attitude confiante et positive a vraiment aidŽ les gens qui ne cessent d'entendre les journaux tŽlŽvisŽs leur ŽnumŽrer toutes les   catastrophes qui arrivent dans le monde.
Les gens ont dramatiquement besoin d'espoir et c'est justement ce qu'il a apportŽ. Cela vŽrifie de manire Žclatante cette vŽritŽ suprme du bouddhisme que tout est mental.
Et j'ai trouvŽ extraordinairement encourageant son fameux slogan Ç yes we can È que j'applique ˆ ma pratique en me disant que tout est possible si on est persŽvŽrante et confiante. Emilie

____________________________________

 

Bonjour

A propos de Franoise Dolto, j'ai regardŽ les documents montrŽs sur France 5, tŽmoignages Žmouvants de quelqu'un qui possŽdait une intuition fulgurante du fait que l'enfant, si petit soit-il, est dŽjˆ un sujet, qu'il est un tre qui n'a pas d'‰ge, qui ne se voit pas ÔbŽbŽ', et aussi qu'il comprend tout ce qui le concerne, qu'il a dŽjˆ "l'entendement".
Il faudrait ajouter ˆ cette reconnaissance de l'enfant sujet, ce que le bouddhisme nous dit sur la rŽincarnation. Cet enfant n'est pas un rŽceptacle vide qui se remplirait peu ˆ peu, il ouvre les yeux sur le monde en apportant tout un passŽ inconnu qui lui permet de saisir et de comprendre le monde dans lequel il arrive.
Il serait certainement trs bŽnŽfique que les psi occidentaux intŽgrent dans leurs paramtres cette dimension, le fait que l'enfant vient avec un passŽ qui lui est propre et qui s'ajoute ˆ tout ce qui va se contruire dans cette vie. Julie

 

____________________________________

Bonjour,

A propos du respect du droit ˆ l'avortement, le ressort que les catholiques ont trouvŽs pour faire pression sur les femmes, c'est de les culpabiliser au maximum. Les commandos chrŽtiens amŽricains anti-avortement qui injurient les femmes qui vont dans les cliniques, les menacent de l'enfer, de reprŽsailles physiques, et vont mme jusqu'ˆ tuer les mŽdecins qui pratiquent les IVG, ne sont pas trs populaires. Alors le monde catholique a changŽ son discours, les femmes sont menacŽes du " syndrome post avortement" (PAS) qui devrait, parait-il les marquer ˆ vie.
Or, en rŽalitŽ, on n'a pas constatŽ, chez les femmes ayant subi une IVG, de troubles psychologiques plus frŽquents que dans la population en gŽnŽral.
Les femmes qui ont ŽtŽ contraintes de mettre un enfant au monde contre leur grŽ, ainsi que les enfants non dŽsirŽs, souffrent plus souvent de troubles psychiques et psychosomatiques que les femmes ayant avortŽ ou les enfants dŽsirŽs. A bon entendeur salut ! Catherine
Avortement- Ivg - Informations objectives

____________________________________

Bonjour

Le pape vient encore de faire un discours assez rŽcemment dans lequel il condamne la contraception. C'est vraiment incroyable de voir comment l'Eglise catholique reste pŽtrifiŽe dans ses dogmes absurdes. On comprend que les Žglises soient dŽsertes !
Je ne peux m'empcher de me dire que toutes ces interdictions et condamnations sont le fait de prtres qui ont tous fait vÏu de chastetŽ et qui doivent tre bien frustrŽs des fois. Alors, empcher les bons chrŽtiens de se rŽjouir des plaisirs de la chair dont ils sont eux-mmes privŽs, c'est peut-tre une forme de vengeance (inconsciente bien sžr).
Et condamner les femmes qui veulent avorter, c'est les punir, ces femmes avec qui ces prtres, Žvques, etc... ne peuvent pas Ç pcher È ! les punir en les obligeant ˆ avoir ces enfants rŽsultant de leur Ç sensualitŽ tentatrice È, (Eve et la pomme n'est jamais loin dans l'inconscient masculin).
Enfin, n'oublions pas qu'il y a un milliard de musulmans, faisons beaucoup de petits catholiques pour ne pas se laisser dŽpasser en termes dŽmographiques, les problmes d'environnement Žtant nŽgligeables face ˆ cet objectif...
Vive le bouddhisme !!!
Eva

____________________________________

Bonjour,

Une petite rŽflexion ˆ propos d'Obama et de la DUDH :

C'est rŽconfortant des fois de voir que l'Occident bouge et Žvolue. Obama est le rŽsultat de l'affirmation des principes de la DUDH sur l'ŽgalitŽ des personnes, quelle que soit la couleur de leur peau, et cela a ŽtŽ accueilli avec joie et espoir dans le monde entier, particulirement dans le monde non-blanc qui subit la domination technologique, Žconomique et culturelle du monde blanc.
Ce principe d'ŽgalitŽ de tous les tres humains quelle que soit leur couleur ou leur sexe aurait ŽtŽ Žgalement illustrŽ si Hilary Clinton avait ŽtŽ Žlue dŽmocratiquement ˆ la tte du pays qui est encore le plus puissant et le plus influent dans le monde.
Seulement lˆ, le monde Ç non-blanc È ne se serait pas senti concernŽ, et n'aurait pas accueilli son Žlection avec la mme joie. Tout au contraire, cela en aurait dŽrangŽ plus d'un dans des pays o rgne encore la culture patriarcale la plus tyrannique.
Et pourtant, le plus grand facteur de changement possible dans le monde est sans aucun doute le remplacement dans tous les esprits de la relation de domination par une relation de coopŽration, de respect mutuel et de dŽmocratie, bref par la reconnaissance au sein mme des familles des principes de la DUDH. ElŽonore

____________________________________

 

Nous recevons des messages d'apprŽciation de personnes qui mettent le site en lien sur leur propre site, cela nous fait trs plaisir bien sžr, et cela d'autant plus lorsqu'il s'agit non seulement de lectrices, mais de lecteurs, car cela signifie que des hommes s'intŽressent aux richesses que les femmes peuvent apporter.
Par contre, il peut arriver (rarement !) que l'existence du magazine dŽrange, pour preuve, ce courrier que nous avons reu en retour du message que nous envoyons aux centres bouddhistes pour leur annoncer la sortie du numŽro :

Je ne me demande si ce type de magazine qui se dit bouddhiste n'entretient pas la dualitŽ :
Certes la dualitŽ de genre est une rŽalitŽ humaine et sociale, mais au cÏur de la pratique elle est expŽrimentŽe avec dŽtachement et donc UnitŽ...

Cette rŽaction est trs intŽressante. Nous remercions l'auteur de nous permettre ainsi de partager avec nos lectrices quelques rŽflexions qui, nous l'espŽrons, contribueront ˆ faire Žvoluer les mentalitŽs.
La Nature de Bouddha Žtant au delˆ des genres, donc, puisque nous sommes en qute de la Nature de Bouddha, il n'est pas besoin de parler des genres, voilˆ un argument que les femmes ont entendu depuis le dŽbut du bouddhisme.
Certes, la Nature de Bouddha est au delˆ des genres et de la dualitŽ. Pourtant ce n'est justement pas l'argument avancŽ par les moines qui ont Žtabli au fil des sicles des rgles discriminatoires ˆ l'Žgard des nonnes.
D'ailleurs, lorsque tous les textes, toutes les rŽfŽrences, tous les modles sont masculins, il n'y a pas dŽpassement de la dualitŽ, il y a pensŽe unique, pensŽe unique qui s'exprime ˆ travers le mode de penser et de fonctionner masculin, c'est tout ˆ fait diffŽrent !
Cela se traduit certes par des enseignements de la plus haute spiritualitŽ, mais aussi par des dŽrapages Žvidents ds qu'il s'agit de parler des femmes et de la sexualitŽ.
De plus, quand une femme parvient ˆ expŽrimenter cette Nature de Bouddha (comme nous l'avons vu pour les femmes que nous cŽlŽbrons depuis le dŽbut du magazine), cela n'est jamais considŽrŽ par les Ç transmetteurs È masculins comme un ŽvŽnement digne d'tre rapportŽ et cŽlŽbrŽ, au contraire de ce qui se passe ds qu'il s'agit d'un homme.
Depuis des millŽnaires, ceux qui parlent, Žcrivent, transmettent sont pratiquement toujours des hommes Ñ la femme est silence.
L'homme se vit constamment comme La RŽfŽrence. Faut-il rappeler cette rŽalitŽ quotidienne de notre vocabulaire : le mot "homme" dŽsignant ˆ la fois la moitiŽ masculine et la totalitŽ du genre humain !
Alors, quand des femmes disent qu'il leur manque des rŽfŽrences qui leur soient propres, que le discours des hommes n'est pas neutre mais influencŽ par leur mode de pensŽe et leur sexualitŽ, et qu'elles-mmes peuvent sentir et vivre les choses diffŽremment, certains hommes se sentent menacŽs dans leur certitude d'tre La RŽfŽrence.
Or, c'est toute la problŽmatique humaine d'accepter qu'il existe d'autres tres qui ne pensent pas, ne vivent pas et ne se dŽfinissent pas de la mme manire que soi-mme. L'autre, dans son altŽritŽ, est un scandale, et c'est bien ce que traduit cette expression mŽprisante pour :   Ç ce type de magazine qui se dit bouddhiste È.

L'autre, c'est la diffŽrence, et certainement, l'inquiŽtante ŽtrangetŽ pour un homme, c'est de dŽcouvrir qu'une femme, ce n'est pas un homme, surtout quand elle exprime son dŽsir d'tre reconnue dans sa spŽcificitŽ de femme.
L'autre est une nŽcessitŽ et une source inŽpuisable de richesses ˆ dŽcouvrir. Mais bien sžr, cela demande une remise en cause de certitudes qui n'est pas confortable. La rŽdaction

____________________________________

Bonjour,
Il y a dŽjˆ un certain temps, Bouddhisme ActualitŽs avait publiŽ un article dŽnonant   l'avortement, un article qui Žtait une vŽritable honte et qui m'avait fait rŽagir vivement ˆ l'Žpoque, il y Žtait question de la souffrance intense du fÏtus que la femme regardait comme un Ç furoncle È dont elle   allait se dŽbarasser et bien sžr, pas un mot de sa souffrance ˆ elle.
Inutile de dire que cet article Žtaitd'une plume masculine, de quelqu'un qui n'allait jamais se trouver dans la situation qu'il condamnait, qui ne se posait aucune question Ñ en tant que bouddhiste Ñ   quant ˆ la participation masculine ˆ la situation dans laquelle la femme se trouvait.
Il y avait eu d'ailleurs plusieurs courriers de femmes aussi indignŽes que moi par cet incroyable aveuglement masculin. Donc merci de prendre la parole sur ce sujet si important pour les femmes. Chantal

____________________________________

Bonjour,

Une amie m'a dit qu'elle trouvait le site un peu trop fŽministe et pas assez spirituel, j'ai pensŽ aux paroles de Benoite Groult : le fŽminisme est un combat qui n'a jamais fait de mort, le machisme en fait tous les jours. Murielle

Juste un petit rappel figurant dans le dernier rapport d'Amnesty : En France, tous les trois jours une femme meurt sous les coups de son compagnon. Il y a actuellement dans le monde 23 pays qui ont votŽ lŽgalement des lois discriminatoires contre les femmes. Et dans la plupart des pays pauvres, les femmes sont toujours largement pŽnalisŽes en matire d'Žducation, de salaire, de protection sanitaire et juridique. Ouvrons les yeux sur la situation des femmes partout dans le monde.

____________________________________

Bonjour

Merci pour votre nouveau numŽro que je vais dŽcouvrir avec beaucoup de joie.
J'ai une contribution ˆ vous proposer pour votre rubrique "liens vers des sites que nous aimons". J'aimerai vous parler d'un site trs ambitieux de "Colibris, mouvement pour la terre et l'humanisme" (sous l'impulsion de Pierre Rabhi) qui a pour objectif d'inspirer et de promouvoir des modes de vie Žpanouissants, Žcologiques et Žquitables, au nord comme au sud, afin de redonner ˆ chacun le pouvoir d'agir concrtement sur le monde qui l'entoure.
C'est une vraie plate-forme de rencontre et d'Žchange entre ceux qui cherchent des solutions aux diffŽrentes crises que nous traversons et ceux qui proposent des
alternatives, qu'elles soient philosophiques, Žthiques ou pratiques.Je vous laisse dŽcouvrir le lien : http://www.colibris-lemouvement.org/

Bien cordialement, Christine de Strasbourg

Bien sžr, c'est avec joie que nous ajoutons Pierre Rabbhi ˆ la liste de nos sites amis.

____________________________________

Bonjour,

J'ai proposŽ ˆ un ami bouddhiste de parcourir le magazine, mais j'ai ŽtŽ douloureusement surprise de constater que cela ne l'intŽressait pas. Cela me permet de toucher du doigt l'Žpaisseur de l'indiffŽrence ˆ l'Žgard de l'autre. Tous ces sites bouddhistes qui ne parlent que des hommes, c'est normal que nous, les femmes, nous nous y intŽressions, c'est comme a "depuis toujours", mais que des hommes puissent s'intŽresser ˆ ce que font, ce qu'enseignent et ce que pensent les femmes, voilˆ quelque chose qui ne me parait pas prt de changer. Chantal

____________________________________

Bonjour,

Ci-joint quelques lignes ˆ propos de sexualitŽ, de Freud et du bardo Thodol Danile

Retrouvez la contribution de Danile ˆ la rubrique contributions

____________________________________

Bonjour,
Je veux partager avec les lectrices quelques rŽflexions sur le fait d'tre bouddhiste et chrŽtien, un sujet de Sagesses Bouddhistes de septembre dernier. Marine

Retrouvez la contribution de Marine ˆ la rubrique contributions

____________________________________

Bonjour,

Merci de nous interpeller, de nous demander de voir la prison de nos habitudes mentales, oui, tout est mental, combien le Bouddha a raison ! et combien nous devons tre vigilantes ˆ l'Žgard de nos auto-limitations VŽronique

____________________________________

Bonjour,

J'aime dŽcouvrir le magazine, par petites bouchŽes, le savourer, rŽflŽchir, apprŽcier, rŽagir parfois, mais toujours avec un sentiment trs fort de partage. Monique

____________________________________

Bonjour,

Je vous envoie quelques mots sur un autre film que j'aimerai faire dŽcouvrir aux lectrices, j'y joins le lien sur une critique qui dit mieux que moi tout ce que je pense de ce film. Nadine

Retrouvez le mot de Nadine ˆ la rubrique livres et films

 

Haut de page - Accueil